Comment réussir sur un salon professionnel ?

Auparavant, il n’existait que le stand dit « traditionnel » qui implique une entreprise spécialisée avec bureau d’étude qui crée l’architecture et un atelier de menuiserie qui fabrique. Le stand traditionnel demande un budget élevé, une bonne logistique (montage &démontage, maintenance, stockage) et peu d’entreprises peuvent se l’offrir. En effet le stand est conçu par un bureau d’études puis fabriqué dans un atelier de menuiserie, et, enfin, des équipes spécialisées vont procéder au montage, puis au démontage et au stockage. Dans d’autres cas, le stand ne servira qu’une fois.

Quel type de stand doit-on choisir ?

Les différentes catégories sont donc, le stand traditionnel, les stands portables et évolutifs, et enfin les stands modulables et modulaires. Ces deux dernières catégories vont s’adresser à des entreprises qui, avant l’apparirion de ces nouveaux types d’équipements, n’avaient pas le budget pour du traditionnel et soit renoncaient à exposer, soit exposaient avec de peu de possibilités.

Depuis l’avènement de l’impression numérique, il y a maintenant 20 ans que les stands portables se développent. Cette catégorie regroupe les supports de visuels indépendants les uns des autres (enrouleurs ou roll ‘up, les stands parapluies, les comptoirs de stand ou banques d’accueil et des accessoires tels que des supports d’IPAD ou des caissons lumineux).

Au rythme des développements, sont apparus les stands modulaires et modulables. Équipement intermédiaire entre le traditionnel et les portables, les stands modulaires sont en profilés aluminium et plus ou moins complexes à installer tandis que les stands modulables se montent sans outil et sans personnel spécialisé. L’exposant, si tel est son désir, pourra le monter par ses propres moyens.